: 10

LE VAILLANT PETIT TAILLEUR

Entre chien et loup, un éclair zébra le ciel.  Un enfant, nécessairement abandonné, cherchait son chemin dans la campagne.  Séparé du giron, il traversait les champs en quête du paradis qu’il avait perdu.

A l’orée de la forêt devenue nocturne, l’enfant hésita à y pénétrer tant le lieu lui paraissait frappé d’interdit.

    Paréidolies et anthropomorphoses, des trognes gardaient les lieux.

Au centre d’une clairière, se dressait un chêne majestueux, si vieux que le tronc était devenu creux. Cet arbre vénérable abritait une sorcière. L’enfant s’endormit à son pied et fit pour la première fois un rêve d’amour charnel.

 Mais les fleurs de rêve fanèrent bien vite aux pieds des vivants piliers.

    Dans un vacarme de cavalcade, l’enfant-gibier fut pris en chasse par un maître veneur qui n’était ni plus ni moins que Shub-Nigurrath, une masse nuageuse en ébullition. Et alors qu’un Bigfoot allait le saisir à la poitrine, l’enfant-proie parvint in extremis à quitter la scène côté cour.

           Aussitôt après ces jours de détresse, le soleil s’obscurcit, la lune ne dispensa plus de lumière, les étoiles disparurent du ciel et les puissances célestes furent ébranlées.

Ses frères furent bien affligés ; car plus ils levaient les yeux au ciel et plus l’obscurité de la forêt les aveuglait. Les cieux s’évanouirent, la forêt, emportée comme un fétu, disparut et tous périrent comme des mouches.

         Et c’est la lune, la bouille autrefois si replète et maintenant toute flétrie, qui éclata d’un rire sarcastique en apprenant la nouvelle,

   tandis que le grand méchant loup prit le large,

       suivi de la sorcière et son balai.

  Fin du monde merveilleux.

LIGHT HUNTER

%d bloggers like this: